Get Adobe Flash player

ANDRÉ CHARLES BOULLE

 ANDRÉ CHARLES BOULLE - TRANSLATION IN PROGRESS

 

L'histoire d'André-Charles Boulle

André Charles Boulle est le fils de Jean Boulle, menuisier en ébène, né en Gueldre allemande (ancienne province allemande, le Gueldre est aujourd'hui dans les Pays-Bas).
Dès l'âge de 24 ans, (en 1666), il a son propre atelier où travailleront jusqu'à 40 personnes, dont ses propres fils.
Avant même qu'il eût atteint 30 ans son nom était célèbre à travers l'Europe. Louis XIV lui accorda en 1672 un atelier à l'intérieur du palais du Louvre, ainsi qu'un logement où il vivra jusqu'à sa mort à l'âge de 89 ans. être admis au Louvre était un signe de la faveur royale, ainsi qu'un privilège de liberté par rapport aux Corporations (ou guildes, communautés structurées pratiquant le numerus clausus et définissant les règlements d'une profession sous l'Ancien Régime).

Il travailla pour la Reine, pour le Roi, pour le Grand Dauphin et pour les princes de la famille royale. Les plus notables financiers du royaume se disputèrent ses productions pour meubler leurs hôtels de la place Vendôme. Les Princes-électeurs de Saxe, de Bavière et de Cologne, le roi d'Espagne comptèrent parmi ses clients.

Son génie totalement novateur dans la conception des formes, s'accompagna d'une virtuosité inouïe du travail du bronze doré qu'il allia pour la première fois à ses marqueteries. Ses créations constituent le sommet absolu du luxe et de l'élégance, combinant des formes extraordinaires à des matières confinant au précieux, à travers une excellence d'exécution qui n'a jamais été retrouvée.

Collectionneur d'Art passionné et déraisonnable, il sera plusieurs fois proche de la ruine financière et devra son salut à une intervention du roi soleil Louis XIV dont il est alors premier ébéniste. Pour l'anecdote, mentionnons que la collection d'art de Boulle, composée d'oeuvres très diverses, connue en son temps comme une des plus belles et des plus complètes (Rubens, Van Dyk, Mignard, Snyders, Bourdon, Le Brun et bien d'autres), estimée alors à 370 770 livres, disparut presque entièrement dans un incendie sans doute criminel qui se déclara le 30 août 1720 à trois heures du matin.

Il continua à diriger son atelier jusqu'à sa mort et quatre de ses fils poursuivirent son oeuvre : Jean-Philippe (1678-1744), Pierre-Benoît (1680-1741), André-Charles II dit Boulle de Sève (1685-1745) et Charles-Joseph (1688-1754).
Les marqueteries dans le genre de Boulle eurent également du succès sous le règne de Louis XVI et sous celui de Napoléon III.